Catégories
Actu Expositions

D’Ordinaires

Une exposition de David Poullard
Galerie de l’Ésad, 17 mars-14 avril 2015
Deux ordinaires se rencontrent, se frottent, s’additionnent. L’un extrait des entrailles du métro parisien – lettrages en carrelage des noms de stations – qui donnera peu à peu forme typographiques; l’autre puisé dans la parole quotidienne, dans ces petits morceaux de langue qui se plaisent à occuper nos bouches. En résulte des productions, dispositifs de relecture du banal, du simple, du proche.
Des Tentatives d’étirement du français figé conviant le lecteur, re-lecteur, à s’étonner de ce qu’il pensait connaître.
David Poullard est dessinateur de caractères typographiques, graphiste et enseignant. Son champ d’investigation est l’interrogation du quotidien, et plus spécifiquement l’étude des écritures exposées et des pratiques sociales qui les génèrent. Il dessine à partir de 1999 la série des Ordinaires, caractères typographiques inspirés des noms de stations en carrelage présentes dans le réseau métropolitain parisien. En compagnie de Florence Inoué puis de Guillaume Rannou, il développe depuis 2001 des projets destinés à questionner nos habitudes langagières, à fouiller les ressorts de notre oralité. Il mène actuellement une recherche : « Ces lettres dans lesquelles on circule », tentative d’interrogation de notre environnement scriptural.
Conférence mardi 17 mars, 17h30, salle de dessin, suivi du vernissage de l’exposition à 18h30.

Catégories
Actu

Portes ouvertes

image

L’ESAD d’Amiens vous ouvrira ses portes les vendredi 13 et samedi 14 mars de 10h à 19h.

Catégories
Actu

« Vous avez dit typographie ? »

vous-avez-dit-typographie

Pour ses Chroniques typographiques illustrées, un ouvrage au format de poche, Roger Chatelain a choisi une reliure insolite. En effet, les deux pages « en regard » se lisent de haut en bas et le livre se feuillette de bas en haut… Un déroulement qui ne déstabilisera pas certains utilisateurs de tablettes électroniques !

Quant aux textes, assortis de nombreuses illustrations, ils se profilent dans une ligne faisant la part belle aux caractères d’imprimerie, aux règles typographiques, aux us et coutumes de l’ère du plomb, sans omettre les anecdotes liées, notamment, à de capricieuses coquilles. « Enrichir la mémoire de nos métiers », tel est l’objectif visé par l’éditeur, typographe de formation. Parallèlement, l’auteur n’en garde pas moins un œil ouvert sur l’évolution des professions liées à la communication écrite, désormais assujetties au numérique.

Dans sa préface, Alan Marshall, directeur du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, à Lyon, a posé les différents jalons des vingt-six épisodes : « Dans ses brèves de marbre dont il a le secret, Roger Chatelain nous parle de la lettre d’imprimerie, de la mise en pages, de l’imprimerie et de l’édition, mais aussi de la calligraphie, du langage, de la communication, de la politique, voire de l’histoire sociale. J’allais dire qu’il les évoque pêle-mêle, mais ce serait injuste, car il y a beaucoup de méthode dans son choix des sujets et dans le rapprochement, parfois surprenant, des thèmes. Avec une science consommée, il nous parle aussi facilement du Grec du Roi que de la typographie post-Macintosh californienne ou de la tradition anarchiste des correcteurs. Il évoque le passé avec la même érudition et la passion qui l’animent quand il évoque le présent, voire le futur des métiers graphiques. »

La composition en caractères Syntax n’est pas innocente…. Rappelons que cette police, éditée par la Fonderie Stempel en 1968 (revisitée avant l’an deux mille sous la houlette de Linotype) avait pour concepteur Hans Eduard Meier. Typographe exemplaire, ami de l’auteur, il est décédé en avril dernier, âgé de 92 ans. C’est aussi un hommage qui lui est rendu.

Pour ce qui concerne l’avenir du livre, c’est-à-dire de la communication imprimée, on se perd en conjectures… Toutefois, à voir l’attitude des nouvelles générations, leur enthousiasme ; à mesurer leurs compétences, leur habileté à utiliser les nouveaux moyens mis à disposition, toujours plus performants, on ne peut s’empêcher d’envisager le déclin du livre papier. Cela malgré la prolifération actuelle. Mais c’est un vaste débat (que le livre en question amorce judicieusement) !

Vous avez dit typographie ? Un ouvrage de 160 pages, au format de 110 x 160 mm, imprimé en quadrichromie, relié au fil. Collection Son mot à dire.

Editions Ouverture
boîte postale 13, CH
1052 Le Mont-sur-Lausanne.
ouverture@bluewin.ch
www.editionsouverture.ch
 
Diffusion en France :
Edition Olivetan
boîte postale 4464, F
69241 Lyon. Cedex 04.
olivetan@wanadoo.fr
Catégories
Actu

Histoire de l’écriture typographique : le XIXe siècle français

Histoire ecriture typo XIX

Un livre par Jacques André et Christian Laucou

Ce livre de 384 pages, abondamment illustré, est beau et agréable à lire, il succède aux trois volumes qui avaient été écrits par Yves Perrousseaux avant de décéder en 2011, ceux-ci couvraient la période allant de Gutenberg à la fin du XVIIIe siècle. Je me souviens l’avoir rencontré à des conférences données sur le « Princess Elizabeth », à côté du pont Mirabeau ; il était adhérent de notre association.

Les auteurs ont effectué un gros travail et doivent être salués pour ne pas avoir laissé cette œuvre sans suite. C’est assez récemment que j’ai lu ce livre paru en 2013.

L’ouvrage débute avec un chapitre consacré à la typographie anglaise. A la fin du XVIIIe siècle les grands caractères apparaissent dans les spécimens outre-Manche ainsi que les caractères gras, cela pour les affiches, il faut que l’on puisse lire de loin ; cela va se faire en France au début des années mille huit cents…

Très tourmenté (empires, royautés, républiques), le XIXe siècle a connu une importante révolution industrielle et aussi des besoins nouveaux, notamment la publicité sous différentes formes. Il a vu de nombreuses créations dans le domaine des caractères et des vignettes qui ont marqué cette période, parfois avec excès. Des spécimens sont édités par les fonderies et sont souvent des œuvres d’art, des nouveaux codes d’usage de la typographie apparaissent.

Ces années riches en inventions sont bien racontées au travers de la production proposée par la fonderie Gillé qui devient successivement celle de Balzac, puis de De Berny qui rejoindra celle des Peignot au début du XXe siècle. L’histoire des Didot, quarante-trois pages leur sont consacrées, l’Imprimerie nationale qui fut aussi royale et impériale, Louis Perrin et le renouveau des elzévirs, les fonderies nous offrent des textes et illustrations d’un grand intérêt, cela sans oublier les évolutions techniques…

Des pauses existent entre les chapitres, elles complètent les exposés sur la typographie : la gravure sur bois, les caractères gras et fantaisie, les lettres dessinées, les casses d’imprimerie et les manuels de typographie.

Cette histoire, plaisante et bien documentée, s’adresse aux professionnels mais aussi à un public aimant l’expression graphique pour ce qu’elle a représenté, représente encore pour l’éducation et le plaisir.

Livre (44,50 €) diffusé par les Ateliers Perrousseaux (www.perrousseaux.com).

Roger Bodin

Catégories
Actu

Sacrés Caractères

Révélant les innovations et les aspirations de leur temps, les polices de caractères sont présentes dans les domaines des techniques d’impression, des arts, de la communication de masse et de la publicité. Elles sont au cœur de la culture et de la civilisation.

Sacrés Caractères ! est une plongée dans la « typo », à travers 12 films courts. Chacun d’entre eux est consacré à une police emblématique et dévoile son histoire et les personnalités souvent excentriques et obsessionnelles de son ou ses créateurs. Des sculpteurs, peintres, historiens ou typographes qui ont consacré des années de leur vie à dessiner des caractères qui, pour certains, leur survivront pendant des siècles.

http://nvx.franceculture.fr


Sacrés caractères – Futura par franceculture

Catégories
Actu

Biennale de l’Écrit

L’encre, un monde en noir et en couleurs
Du 24 septembre au 21 novembre

14 route de Mantes
78200 Buchelay
Catégories
Actu Expositions

Manipule, articule

Exposition « Manipule, articule » de Marion Bataille du 18 septembre au 15 novembre à La librairie-galerie Les trois ourses.

Catégories
Actu

ESAD Pyrénées & Strabic

Découvrez le travail de collaboration entre les étudiants en Design Graphique Multimédia de 4e année de l’École Supérieure d’Arts des Pyrénées et le magazine en ligne Strabic.fr

Suite à un workshop d’une semaine qui s’est déroulé à l’école en mai dernier, une saison spéciale baptisée «Il va y avoir du sport» est née en ligne sur Strabic.fr

Catégories
Actu

L’imprimerie nationale ses hommes et ses femmes aux XIXe et XXe siècles

L’imprimerie nationale ses hommes et ses femmes aux XIXe et XXe siècles par Gwladys Longeard, archiviste-paléographe, conservatrice du patrimoine.

Jeudi 16 mai 2013 à 18 heures
École Estienne,
18, boulevard Auguste-Blanqui
75013 Paris