Politique-friction

Confluences, lieu d’engagement artistique, vous invite à découvrir le travail des graphistes Pierre di Sciullo et Vincent Perrottet. Leurs affiches se déplacent en bandes pacifiques mais décidées à en découdre, à discuter, à rebondir. L’espace urbain, berceau de la libre expression protestataire et du graphisme, a été colonisé par la publicité qui grignote chaque interstice : sur la carrosserie du taxi – sur votre voiture – sur le bec verseur de la pompe à essence – sur votre short – sur le site web d’information – avant le génériques du film – pendant le film – dans le hall du musée… Les images de Pierre et Vincent ne sont pas soumises à l’argent, cela devient rare. La grisaille du militantisme qui tourne en rond, la langue de bois vindicative, l’usure des mots et les formes convenues du gauchisme les fatiguent tout autant. Un peu d’espace pour penser, sentir et se marrer, enfin ! Rassemblées dans un même espace, leurs productions se frottent et ça fait des étincelles.
Vincent monte et démonte les citations littéraires, mélange la photographie, le graffiti et la typo percutante. Avec la complicité des sérigraphes, il poursuit le travail de conception sur machine jusqu’à la dernière goutte d’encre. Il superpose les couches, recycle les macules et mélange les sources avec virtuosité et gourmandise, si bien qu’en fin de compte chaque tirage ou presque est unique.
Pierre invente ses propres polices de caractères et triture la langue du quotidien, les rengaines et les soupirs. Il dégoupille les slogans, détourne les références, cherche à moduler l’impact graphique et la sonorité des phrases. Côté technique, après la sérigraphie il est passé à la peinture. À grands coups de brosse et sans filet, en deux ou trois couleurs, le peintre en lettres propulse ses mots dans une énergie plastique qui décale notre perception.
Ce glissement progressif vers l’affiche unique dans une dynamique de la série où chaque image renvoie vers les autres n’est pas le moindre de leurs points communs.
De la couleur, de l’énergie, de la colère et des doutes, des formules qui trottent dans la tête et des mots qui dansent devant les yeux, il y a tout ce qu’il faut pour réveiller les murs et partager le festin.

Les affiches présentées ont été élaborées dans différents contextes et rebondissements. Dans leurs ateliers respectifs, à Saron-sur-Aube, Villeneuve-sur-Lot, à Paris, Marseille, Aurillac, etc.
Pour en savoir plus :
http://quiresiste.com
http://vincentperrottet.com

Du 7 mai au 31 mai 2015 – Vernissage le 7 mai à partir de 18h, en présence des graphistes
190 boulevard de Charonne
75020 Paris
http://www.confluences.net/
Accès libre et gratuit

du lundi au vendredi, de 10h à 18h et les soirs de représentations

 

Source : http://www.confluences.net/